13 rue des Potins
Forum Yaoi
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 



 ANNONCES à LIRE 
FORUM FERME DEFINITIVEMENT
Isiah Jackson
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
   13 rue des Potins Index du Forum  .::. Avant de jouer  .::. Les personnages

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Isiah Jackson
Jeune homme qui cache bien son jeu

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2008
Messages: 3

Message Posté le : Jeu 28 Aoû - 14:29 (2008)    Sujet du message : Isiah Jackson Répondre en citant

Nom: Jackson
Prénom: Isiah
Age: 24 ans
Origine: Française

Description physique: C’est un homme, un vrai. Malgré la petite erreur qu’a fait la nature lors de sa naissance, il réussit à avoir, après moult opérations, son vrai corps d’homme. Commençons. Les cheveux. Des cheveux court, mais pas trop, certaines mèches lui tombant dans le cou. Il faut dire qu’il ne s’en occupe plus vraiment, car avant, il les avait vraiment court. La couleur ? Noire. Ils sont noires, d’un noir profond. Les yeux maintenant ? Etonnamment bleus. D’un magnifique bleu clair, entouré d’un trait plus foncé. Vestige des gènes de sa mère. Son visage ? Pas trop carré, mais pas féminin non plus. Juste ce qu’il fait. Notons une petite boucle d’oreille sur la gauche, un anneau argenté. Le torse ? Et bien, celui d’un homme. Un œil avisé pourra remarquer deux petites cicatrices entourant chaque tétons et sur le coté. Résultat de sa première opération. Le ventre ? Très légèrement musclé, sans l’autre trop. Il a une cicatrice au niveau de l’emplacement qui, pour une femme, aurait été l’utérus. Une cicatrice de balle. Continuons ? Très bien. Oh, un sujet plus délicat… Et bien, il se trouve que son phallus a été parfaitement réussi. Il en est plutôt fier. Surtout qu’il a été fait par micro-chirurgie donc très réaliste. Par contre, il reste plus ou moins rigide à cause de la prothèse érectile. Il a également une fine cicatrice dessous, marquant l’opération.

Continuons en remontant sur les bras. Normaux, oui bien sur… Sauf sur l’avant bras droit (étant gaucher). Une zone, légèrement plus foncé que le reste de sa peau. L’endroit où la peau à été prélevé. Sur sa cuisse, pareil, deux cicatrices. Une pour un autre prélèvement, et une autre du à une opération. Sinon, rien d’autre… Il est normal. A oui, petit détail. Il garde son alliance au doigt.

Caractère: Encore une fois, je vous dirai que c’est un homme. Un homme qui n’a pas eu de chance étant jeune, mais toutes ses insultes sont derrière lui depuis longtemps. Le décrire maintenant ? Et bien, son passé lui donna du caractère. Il ne se laissera pas insulter, répondra, mais sans chercher la provocation initiale. Il a du caractère et ne se laissera pas marcher sur les pieds. S’il doit se battre, il le fera. Enfin… tout ça… C’était avant le décès de sa femme. Maintenant, il a des tendances dépressives. Si on le provoque, il répondra, mais se lassera vite. Il ne se battra plus. Il vit maintenant dans la peur constante que l’on découvre qui il est… Ce qu’il est, alors il le cache, limitant les relations sexuelles, de peur qu’on voit que ‘c’est un faux’.

Histoire: « Que penses tu de Alexia ? »
« Ah non, c’est trop commun. Pourquoi pas… Fiona ? »
« Non, ça fait trop vieux… »
« Je sais ! Aaliyah. »
« Oui ! Bonne idée, c’est bien. Va pour Aaliyah »
Et c’est ainsi que Mathilde et Andrew décidèrent du prénom de leur futur enfin. Une petite fille, selon la dernière écographie. Se couple tranquille vivait actuellement en France, malgré que l’homme soit d’origine Américaine. La grossesse se passa merveilleusement bien. L’accouchement aussi d’ailleurs. C’est comme ça que le 13 février naquit cette petite Aaliyah. La mère, secrétaire dans une grande entreprise, avait prit son congé de maternité pour s’occuper de l’enfant. Le père lui, était médecin, et restait le plus possible avec sa famille, bien que son travail l’oblige parfois à se lever en plein milieu de la nuit.

Les premières années, tout allait bien. Enfin… Bien était peut être un bien grand mot… Aaliyah vivait heureuse, ne manquant de rien, aimant ses parents et aimée d’eux. Seulement, quelques petits détails clochaient. Lors des fêtes, anniversaire, lorsqu’elle recevait des cadeaux en somme, elle ne s’intéressait pas au poupées, lorsqu’elle fut en âge de faire un choix. Elle préférait les petites voitures et les poupées de garçon. Elle pleurait lorsque sa mère lui mettait des robes ou des jupes, préférant largement les pantalons. Ses parents se posés des questions, mais sans trop vraiment chercher à approfondir, se disant simplement que ça devait être normal, une sorte de crise d’identité passagère… Mais qui dura…

Elle avait 5 ans, lorsque quelques chose changea définitivement…

« Maman, maman, les enfants à l’école ils…ils disent que je suis une fille, la maîtresse dit que…que... Je dois aller jouer avec elles !! » Elle avait couru, ce jour là, dans bras de sa mère qui l’attendait à la sortit de l’école.
« Mais… mon ange, tu es une fille »
« Mais non maman, je suis un garçon moi ! Je suis un petit garçon ! » Se fut pour elles, la petite comme la grande, l’incompréhension la plus totale. La plus jeune ne comprenait pas pourquoi on disait qu’elle était une fille, et pourquoi elle n’avait pas un petit robinet comme les autres garçons. La mère elle, ne comprenait pas pourquoi ça fille croyait dur comme fer que c’était un garçon… Elle en parla bien sur le soir, avec son mari, qui dit qu’il allait en parler le lendemain avec un pédopsychiatre. Malheureusement, celui-ci ne compris pas, disant également que c’était passager. Pourtant, la petite Aaliyah grandissait, ne demandant que des pantalons. A l’école primaire, on l’emmena voir un psychiatre. Inefficace. Et pendant de nombreuses années, elle alla de psy en psy. Ses parents étaient de plus en plus inquiet. Outre le fait que leur fille se disant du sexe opposé, cette différence semblait lui coûter chère à l’école. Elle racontait parfois que des enfants la tapaient ou l’insultaient. La chance qu’elle eu, c’est que ses parents étaient compréhensif et ouvert d’esprit. Et de l’ouverture d’esprit, il leur en avait fallut, à ses 12 ans, lorsqu’on mit enfin un nom à ça. Le Syndrome de Benjamin. La bombe était lâchée… Mais seul ses parents le savaient… Ils avaient peur que leur enfant change définitivement et s’en aille. A partir de ce jour, la remonté fut difficile, car il y avait souvent des rechutes. Mais, petit à petit, ses parents l’acceptèrent totalement. Et bien que parfois leur langue fourchait, il l’appelait leur fils… Une véritable relation de confiance c’était crée entre la petite Aaliyah, qui se faisait maintenant appeler Isiah, prénom que ses parents auraient prit s’il était né dans le corps d’un garçon.

Pendant les années qui passaient, Isiah fut toujours rejeté. Il grandissait et sa poitrine prenait du volume, avec l’arrivait de ses règles et des autres contrainte de l’adolescence. Malgré ça, il refusa de voir un psy, restant enfermé dans ce corps qui n’était pas le sien. La vie pour lui devenait de plus en plus insupportable, jusqu’au jour de ses 15 ans, ou, après des recherches poussées sur Internet, découvrit les opérations possibles et pu enfin, de lui-même, mettre un nom sur ce qu’il avait… Il passa alors plusieurs jours sur des sites, cherchant les opérations, se renseignant, prenant des contacts etc… Puis… Il en parla à ses parents qui avouèrent le savoir depuis longtemps… La discussion fut houleuse. Surtout pour Isiah qui leur en voulait de ne pas l’avoir dit, de l’avoir fait vivre dans un cauchemar d’incompréhension durant tout ce temps. Ils expliquèrent alors, qu’au fond d’eux, ils avaient espéré, peut être, que ce ne soit pas ça… Que c’était juste une crise passagère… Ils expliquèrent qu’ils s’en étaient terriblement voulu… Ca mère avoua que tout les soirs, elle pleurait, de honte de lui cacher une chose pareil. La crise fut dure… Pour les deux camps… Mais ils se retrouvèrent plus uni encore…

Quelques jours après, ses parents lui avouèrent qu’ils avaient mit de coté de l’argent pour lui. A la base, c’était pour ses études mais, s’il le voulait, il pouvait s’en servir pour ses opérations… S’il le voulait vraiment. Se fut l’explosion de joie. Le lendemain, il prit rendez-vous chez un psy, qui le suivit pendant trois ans. Trois ans où quelqu’un, en dehors de ses parents, l’écoutait, sans préjugé rien, l’aidant doucement à se reconstruire. Et enfin, ses 18 ans arrivèrent ! La libération… Commença alors les divers rendez-vous chez les différents médecins, cherchant toujours les mieux. Il avait aussi commençait un travail, depuis ses 16 ans, pour mettre lui aussi des sous de côtés. Et puis… grâce au suivit psychologique qu’il eu très tôt, rapidement, il eu sa première piqûre d’hormone masculine. Une véritable libération pour lui. Enfin, quelques chose de concret. Ca allait être long mais il allait récupérer son corps. Mais il fallait avouer que ce n’était pas aussi simple qu’il le pensait… La pression psychologique était bien présente. Surtout que, à coter, il suivait des cours de droits, dans l’espoir de devenir avocat. Heureusement, les études étaient gratuites vu que c’était en faculté.

Et puis un jour, alors qu’il était au plus mal, sa mère décida de l’inscrire dans un groupe de futur transsexuels entré dans le protocole de changement de sexe. Il y alla, pour lui faire plaisir, mais sans grande joie, jusqu’à l’arrivé d’une petite nouvelle… Il s’appelait Maxime, et voulait devenir Alice. Et se fut, en quelques sorte, le coup de foudre. Et c’est à deux qu’ils se bâtèrent pour devenir ce qu’ils étaient vraiment.

3 longues années passèrent, avec des hauts, des bas… Et des corps toujours pas opérés… Mais c’était pour bientôt… dans les mois à venir, et l’un comme l’autre stressé à cette idée. L’ultime phase… Celle qui déclenchera le changement d’Etats civils… Mais une nuit…

« Isiah… je… j’aimerai avoir un enfant… de toi… » Murmura Alice, contre l’épaule de son fiancé, dans un moment de tendresse. Elle posa sa main sur son ventre. Elle savait que ce n’était pas possible… Mais elle espérait tellement…
« Alice…je ne sais pas quoi dire… On…on pourrait aller aux Etats unis… Prendre une mère porteuse, non ? »
« Oui mais… j’aurais voulu être là… pour… la grossesse…je…je veux des enfants » Sa voix c’était brisé légèrement… Isiah la prit contre lui, réfléchissant. Puis une idée… totalement folle il fallait l’avouer, lui vint à l’esprit…
« Mon amour » Il releva son visage doucement. « Je vais porter notre enfant… »
« Mais… Isiah… Ton… ton opération… »
« Shhht, je vais me faire opérer, ça fait si longtemps qu’on attend ça. Mais je demanderai à garder mon utérus »
« Tu es fou, personne ne voudra faire une chose pareil »
« Alors j’irais ailleurs, je trouverai, je te le promets d’accord ? Dans un an, on aura un enfant, de tout les deux »
« D’a…d’accord… je te fais confiance » Ils s’embrassèrent à travers les larmes, scellant cette promesse.

Il l’avait dit… il l’a fait… Il partit pour les Etats-Unis se faire opérer par un excellent chirurgien. Alice aussi subit l’opération, mais tout deux firent, avant, un don de sperme et d’ovocyte (ovule). Une nouvelle année passa, chacun se remettant de son opération. Le changement d’état civil se fit, et c’est donc lorsqu’ils eurent 23 ans pour lui et 24 ans pour elle que le couple se maria, en toute légalité en France. Puis… Le jour de la promesse arriva, et ils repartirent pour les Etats-Unis tous les deux. Ils consultèrent bon nombre de médecin avant de trouver celui qui accepterait de faire cette opération. Mais, ils finirent par y arriver, et c’est le jour des 24 ans d’Isiah qu’il se fit poser l’œuf fécondé en lui, après l’arrêt de ses hormones. Malheureusement, et malgré le fait qu’ils aient demandé à ce que rien ne soit ébruité, les journalistes l’apprirent et ils firent rapidement le centre d’attention de tout le monde. Ils durent vivre caché, loin des médias. Ils retournèrent en France mais au bout du troisième mois de grossesse, l’irréparable se produisit. Ils étaient tous les deux tranquillement installé à leur terrasse, bronzant agréablement, enlacé l’un à l’autre, lorsqu’un coup de feu se fit entendre puis une voix.

« Erreurs de la nature, vous ne méritez que la mort !!! Dieu vous punira de vos péchés !!! » Et il partit. Sur le balcon, c’était le silence, puis Isiah réalisa.
« Alice, ça va ? Tu n’as rien ? »
« ….. »
« Alice…. Alice répond moi !!! ALICE !!!!!!!!! » Un cri déchira ce bel après midi. Sa femme venait de se prendre la balle en plein cœur… Il la serra dans ses bras, ne pouvant s’empêcher de pleurer…. Mais il fut soudain prit d’un affreux mal de ventre et tomba, inconscient aussi.

Il se réveilla… seul… dans un hôpital aux murs désespérément blancs. On lui apprit plus tard que la balle avait traversé sa femme, et avait atterrit en lui, dans le ventre. Ca n’avait rien touché de vital mais il avait perdu l’enfant et on avait du totalement obstruer les ovaires. Le monde s’effondra à nouveau pour Isiah… Tout les projets qu’ils avaient fait venait de partir aussi vite que le coup de feu avait été tiré… La vie n’avait plus de goût pour lui… Plus aucune saveur… C’est lors de l’enterrement de sa femme qu’il revu ses parents, qu’il n’avait plus rencontré depuis longtemps, à cause des opérations etc… Il leur apprit qu’il avait été enceint, mais qu’il avait perdu l’enfant… Qu’il voulait maintenant refaire sa vie ailleurs, et essayer de s’en sortir, loin des médias et des fous. C’est ainsi que ses parents lui prirent un appartement, pour qu’il essai de refaire sa vie, d’homme brisé…

Emploi: Suit des cours de correspondance pour être traducteur eu Anglais et Chinois. Sinon travail sur des traductions.

Hobbie: Il n'a pas vraiment de hobbie. Il aime se promener, rester tranquille...

Voilà. Si ça ne va pas j'enleverai completement le passage incriminé.
Histoire inspiré de ça

Citation :
Bambin vous étiez plutôt du genre à :
_Sage, on ouvre la bouche quand l'avion arrive, mmhh la bonne purée de pois !

Qu'est-ce que vous détestez le plus ?
_De tomber sur un film porno en téléchargeant Harry Potter

Au travail vous êtes convoqué par votre patron... vous vous sentez :
_Vous êtes votre propre patron.


Vous vous réveillez le matin, et vous découvrez que vous n'êtes pas dans votre lit et qu'un homme nu est à vos côtés...
Votre première pensée :
_Mon dieu qu'ai-je fait ?


Votre fantasme c'est :
_Ne se prononce pas.

Sur la pizza ce que vous préférez c'est...
_la pâte

Si vous deviez adopter un animal ce serait lequel de ces 4 ?
_Chat

Lequel de ces éléments vous correspond le plus ?
_Pluie

Vous êtes réveillé en pleine nuit par des bruits louches venant d'au dessus...
__Vous en avez marre, il est temps que ça change : vous montez pour toquer frénétiquement sur la porte jusqu'à ce qu'on vous ouvre.

Enfant pour les devoirs vous étiez le genre à...
_Les devoirs ? Je les faisais pas.
Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Jeu 28 Aoû - 14:29 (2008)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Aleksei Liov
Invité

Hors ligne




Message Posté le : Sam 30 Aoû - 12:27 (2008)    Sujet du message : Isiah Jackson Répondre en citant

bienvenue à toi ^^ voilà un personnage particulier qui promet de l'action intéressante ^^amuse toi!
Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 16:28 (2018)    Sujet du message : Isiah Jackson

Revenir en haut
              

   13 rue des Potins Index du Forum .::. Les personnages
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.